Résultats du 1er semestre 2003 en forte hausse malgré l'impact négatif des taux de change

  • Croissance du chiffre dÂ’affaires : + 7,1 % en données comparables

  • Résultat dÂ’exploitation corrigé : + 9 %

  • Résultat net opérationnel part du groupe*: 908,4 M€ + 14,9 %


M. Lindsay OWEN-JONES, Président-directeur général de L’Oréal, a déclaré : « Ces résultats, obtenus dans des conditions les plus difficiles, confirment la dynamique de croissance de L’Oréal et en particulier l’amélioration des marges opérationnelles. Sans être extrapolables pour l’année, ils nous autorisent à confirmer avec confiance l’objectif de croissance à deux chiffres de nos résultats ».

Innovation, clé de la croissance

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe au 30 juin 2003 s'est élevé à 7,14 milliards d'euros. Sa croissance a été de + 7,1 % par rapport au 1er semestre 2002 en données comparables, c’est-à-dire à structure et taux de change identiques, et de – 3,2 % en données consolidées.

Soutenues par l’innovation des laboratoires de recherche, de nombreuses initiatives ont permis d’assurer la croissance des marques stratégiques du groupe. Au total, L’Oréal a réalisé de nouveaux et importants gains de parts de marché.

  • La Division des Produits Professionnels a réalisé au 1er semestre une croissance de + 8,8 %, largement plus forte que celle de ses principaux concurrents. La Division a pris de nouvelles initiatives dans tous les métiers en particulier dans le domaine de la coloration avec le lancement de Luo, nouvelle coloration translucide, et de Equa, formule développée pour les besoins spécifiques du marché japonais.


  • La Division des Produits Grand Public a réalisé une croissance à données comparables de + 9,3 %, très supérieure à celle des marchés de grande consommation. Cette croissance a été réalisée en particulier grâce aux lancements de produits innovants, tels que la coloration Couleur Experte et le mascara Double Extension.


  • La Division des Produits de Luxe, opérant sur des marchés plus sensibles au ralentissement économique et à la baisse des voyages aériens, a pu maintenir une croissance de + 0,2 %. Cette performance résulte du succès des nouveaux produits comme le soin du visage Résolution de Lancôme marque devenue, fin 2002, n°1 mondial dans le circuit de distribution sélective. Dans les parfums, la réussite du lancement de Polo Blue de Ralph Lauren en Europe vient confirmer les excellents résultats obtenus aux Etats-Unis.


  • Le Département Cosmétique Active a poursuivi son déploiement international tout en améliorant ses parts de marché en Europe. Il a ainsi réalisé un taux de croissance de + 10,9 % dans la ligne de celui du 1er semestre 2002, grâce notamment au succès du soin du visage Myokine de Vichy, ainsi que du produit Inneov Fermeté, redensifiant cutané lancé dans cinq pays européens et marquant lÂ’entrée du groupe sur le marché de la beauté par voie nutritionnelle.


  • La Dermatologie(1) a réalisé un chiffre dÂ’affaires de 139 millions dÂ’euros, en croissance en données comparables de + 7 %.
    Galderma a connu de bonnes performances sur les marchés de l’acné et de la rosacée. Sur le plan géographique, Galderma a poursuivi une croissance soutenue en Amérique du Nord et a réalisé de fortes progressions en Amérique Latine (Brésil + 28 %, Mexique + 22 %) et en Asie (Corée + 23 %).

Progression du chiffre d’affaires en données comparables

1er semestre 2003
En millions d'euros Croissance en
données comparables (%)
Par divisions    
Produits Professionnels 979 + 8,8 %
Produits Grand Public 3 951 + 9,3 %
Produits de Luxe 1 575 + 0,2 %
Cosmétique Active 429 + 10,9 %
Total cosmétique 6 991 + 7,1 %
     
Par zones    
Europe de l'Ouest 3 834 + 5,3 %
Amérique du Nord 1 873 + 6,1 %
Reste du monde 1 284 + 14,6 %
Total cosmétique 6 991 + 7,1 %
     
Dermatologie(1) 139 + 7,0 %
     
Total groupe 7 136 + 7,1 %
(1) Part revenant au groupe, soit 50 %

Un développement mondial soutenu

  • La forte croissance en Europe de lÂ’Ouest sÂ’est poursuivie au rythme des 10 dernières années, à + 5,3 %. Elle a été tirée par des progressions rapides dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni (+ 17 %) et en Espagne (+ 12 %).


  • En Amérique du Nord, sur des marchés cosmétiques ralentis, le groupe a continué de gagner des parts de marché, avec une croissance comparable de + 6,1 %. Cette croissance reflète en particulier les débuts extrêmement prometteurs du shampoing Fructis de Garnier. Il faut également souligner la bonne dynamique de toutes les marques de la division Produits Professionnels : Kérastase, Redken, Matrix et LÂ’Oréal Professionnel.


  • Sur les nouveaux marchés, la croissance sÂ’est poursuivie à un rythme extrêmement élevé (+ 14,6 %).


  • En dépit de l’épidémie de pneumonie atypique, plusieurs pays dÂ’Asie ont connu des croissances très encourageantes, notamment Taïwan et la Chine où le chiffre dÂ’affaires semestriel progresse de + 61 %.


  • LÂ’Amérique Latine, malgré les difficultés, progresse à un rythme élevé, + 16 %. LÂ’Oréal a réalisé de nouvelles percées au Brésil ( + 26 % ) ainsi que le redressement de sa filiale argentine (+ 38,3 %).


  • La croissance a été très forte en Europe de lÂ’Est (+ 25 %) en particulier en Russie où les ventes progressent de + 38 % après deux années de croissance extrêmement rapide, ainsi quÂ’en Hongrie (+ 18 %).


  • Par ailleurs, de nouvelles percées sont à signaler en Australie (+ 19 %) ou sur le marché indien (+ 34 %).

Forte croissance des résultats

Le résultat d’exploitation corrigé, c’est-à-dire incluant les pertes et gains de change, progresse de + 9 % à 1 129,1 millions d’euros. Il représente 15,8 % du chiffre d’affaires consolidé contre 14,1 % à fin juin 2002, et 12,9 % pour l’ensemble de l’année 2002.
Cette très sensible amélioration résulte de la bonne tenue de l’activité, de la maîtrise des coûts industriels, du cadencement des dépenses publi-promotionnelles et de la gestion des risques de change.
Ces chiffres représentent une amélioration significative des marges opérationnelles sans être extrapolables sur l’ensemble de l’année.
Résultat d'exploitation corrigé par branche
Au 30 juin 2002 Au 30 juin 2003 En % du CA
Cosmétique 1 007,5 M€ 1 100,0 M€ 15,7 %
Dermatologie (1) 23,7 M€ 25,7 M€ 18,5 %
Total consolidé 1 036,1 M€ 1 129,1 M€ 15,8 %
Croissance = + 9 %
(1) Part revenant au groupe, soit 50%.
Compte tenu de la réduction de l’endettement et de la baisse des taux d’intérêt, les charges et produits financiers se sont élevés à 48,1 millions d’euros contre 66,3 millions d’euros à fin juin 2002.
De ce fait, le résultat avant impôt des sociétés intégrées s’est élevé à 1 080,9 millions d’euros, en progression de + 11,5 %.

L’impôt sur les sociétés au niveau du groupe est de 357,7 millions d’euros, en croissance de + 6,5 %.

Le résultat net opérationnel des sociétés intégrées est donc de 723,2 millions d’euros, en hausse de + 14,1%.

Excellente contribution de SANOFI-SYNTHELABO

Le résultat des sociétés mises en équivalence s’est élevé à 190,5 millions d’euros. Il s’agit de la quote-part du résultat de SANOFI-SYNTHELABO, en croissance de + 17,7 %.

Au total, le résultat net opérationnel part du groupe LÂ’Oréal sÂ’est élevé à 908,4 M€, en croissance de + 14,9 %.
Principaux indicateurs semestriels
Au 30 juin 2002 au 30 juin 2003 Progression
en millions d'euros
Chiffre d'affaires consolidé
7 371,3 7 136,8 - 3,2 %
Résultat d'exploitation 1 017,0 1 037,2 + 2,0 %
Résultat d'exploitation corrigé(2) 1 036,1 1 129,1 + 9,0 %
Résultat avant impôt des sociétés intégrées 969,8 1 080,9 + 11,5 %
Résultat net opérationnel des sociétés intégrées 633,9 723,2 + 14,1 %
Quote part du Résultat net opérationnel des sociétés mises en équivalence 161,9 190,5 + 17,7 %
Résultat net opérationnel * 795,8 913,7 + 14,8 %
Résultat net comptable(3) 718,7 788,7 + 9,7 %
Résultat net opérationnel part du groupe 790,6 908,4 + 14,9 %
(2) Résultat d'exploitation incluant les pertes et gains de change.
(3) Le Résultat net comptable part du groupe a atteint 783,4 millions d'euros, en croissance de + 9,8 %, après
des dotations aux provisions sur actions auto-détenues de 91,1 millions d'euros.
* Le résultat net opérationnel est le résultat après impôts des sociétés intégrées et inclut la quote-part des sociétés mises en équivalence. Il exclut les dotations/reprises de provisions sur actions auto-détenues, les plus ou moins values sur actifs immobilisés, les coûts de restructuration et les dotations aux amortissements des écarts d'acquisitions. Il est le niveau le plus significatif de la performance récurrente du groupe et constitue, sans changement, depuis de très nombreuses années, la base sur laquelle L'Oréal calcule le Bénéfice Net Par Action. Il est également retenu par la très grande majorité des observateurs financiers.