Résultats annuels 2008 : dans un environnement difficile, L'Oréal résiste et poursuit sa progression

Progression du chiffre d'affaires à 17,542 milliards d'euros
+ 2,8% à données publiées
+ 3,1% à données comparables
+ 6,6% à taux de change constants*
Augmentation du bénéfice net par action(1) à 3,49 euros
+ 3,8% à données publiées
+ 6,8% à taux de change constants
Renforcement de la part de marché mondiale**
15,8% (15,2% en 2007)
Augmentation du dividende*** à 1,44 euro
+ 4,3%

Commentaires
Le Conseil d'Administration de L'Oréal s'est réuni le 16 février 2009 sous la Présidence de Sir Lindsay Owen-Jones et en présence des Commissaires aux Comptes. Le Conseil a arrêté les comptes consolidés et les comptes sociaux pour l'exercice 2008.

Commentant les résultats annuels, Monsieur Jean-Paul Agon, Directeur Général de L'Oréal, a indiqué : 
«Dans un environnement rendu très difficile en 2008 par la crise économique, L'Oréal résiste bien et continue de progresser tant en chiffre d'affaires qu'en bénéfice net par action et en parts de marché.
Avec une croissance annuelle des ventes de +3,1% en comparable et de +6,6% à taux de change constants, L'Oréal a continué en 2008 de renforcer ses positions et fait progresser sa part de marché mondiale.
Dans une année où se sont combinés ralentissement des marchés, effets adverses de l'évolution des monnaies et des coûts de matières premières, le résultat net du groupe a bien résisté. La progression du bénéfice net par action de +3,8% en publié et de +6,8% à taux de change constants  est pratiquement en ligne avec l'objectif annoncé en octobre.
Nous abordons l'année 2009 avec réalisme, confiance et volontarisme. Réalisme car l'environnement économique sera certainement encore difficile et nous y sommes préparés. Confiance parce que le marché cosmétique a toujours démontré une capacité de résistance en temps de crise et parce que les fondamentaux de L'Oréal sont forts et notre situation financière robuste. Mais aussi volontarisme parce que grâce à notre dynamique d'innovations produits, à la qualité unique de notre portefeuille de marques, à nos possibilités d'expansion géographique et à notre détermination à renforcer nos moyens moteurs et maîtriser nos coûts, nous sommes confiants dans la capacité de L'Oréal à traverser avec succès cette conjoncture économique adverse et même à en sortir renforcés.»

Par ailleurs, le Conseil d'Administration a décidé de proposer à l'Assemblée Générale du 16 avril 2009, le versement d'un dividende de 1,44 € par action, en augmentation de +4,3% par rapport à 2007.
A l'issue du Conseil, Sir Lindsay Owen-Jones a déclaré : « Les résultats  2008 du groupe traduisent  à la fois la formidable capacité de résistance de L'Oréal dans une  conjoncture exceptionnellement difficile,  la qualité du management de Jean-Paul Agon et de ses équipes, et la volonté de préparer 2009 dans les meilleures conditions possibles. La proposition du Conseil d'Administration de verser un dividende de 1,44  euro exprime notre confiance dans la solidité du groupe ainsi qu'un juste souci d'équilibre».

* à taux de conversion constants : données 2008 aux taux 2008 /  données 2007 aux taux 2008
** estimation L'Oréal. 2008 avec YSL Beauté en année pleine
*** proposé à l'Assemblée Générale du 16 avril 2009 
(1) bénéfice net par action dilué, calculé sur le résultat net hors éléments non récurrents part du groupe.

A – Evolution du chiffre d’affaires 2008

A données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change identiques, l'augmentation du chiffre d'affaires du groupe L'Oréal ressort à +3,1%.
L'effet net de changement de structure, du fait principalement des acquisitions de YSL Beauté et, aux Etats-Unis de PureOlogy, Beauty Alliance, Maly's West, Columbia Beauty Supply, CollaGenex Pharmaceuticals est de +3,5%.
Les effets monétaires ont eu un impact négatif de -3,8%.
La croissance à taux de change constants ressort à +6,6%.
A données publiées, le chiffre d'affaires du groupe, au 31 décembre 2008, a atteint 17,542 milliards d'euros en progression de +2,8%.
4ème trimestre 2008Au 31 décembre 2008
M€Croissance à données M€Croissance à données
ComparablesPubliéesComparablesPubliées
Par division opérationnelle      
Produits Professionnels 623,3- 2,2%+ 0,1% 2 471,7+ 1,3%+ 3,3%
Produits Grand Public 2 052,8+ 2,5%+ 3,2% 8 354,9+ 4,1%+ 0,9%
Produits de Luxe 1 275,7- 6,3%+ 10,4%4 169,6+ 0,7%+ 6,2%
Cosmétique Active 269,3+ 2,1%+ 2,2%1 289,3+ 4,2%+ 3,3%
Total cosmétique4 246,5 - 1,0%5,0%16 358,9 + 2,7%+ 2,8%
       
Par zone géographique      
Europe de l'Ouest1 841,9- 1,9%+ 4,0%7 381,5 - 0,3%+ 1,8%
Amérique du Nord 1 009,7- 11,6%- 2,5% 3 739,3- 4,8%- 6,6%
Reste du monde, dont : 1 394,8+ 9,0%+ 12,7% 5 238,1+ 13,8%+ 12,5%
- Asie 533,6+ 11,8%+ 29,6% 1 844,3+ 16,3%+ 16,7%
- Europe de l'Est  349,2+ 8,2%+ 6,9%1 380,3 + 21,1%+ 20,8%
- Amérique latine 308,6+ 8,7%+ 1,6% 1 151,2+ 6,7%+ 2,4%
- Afrique-Orient-Pacifique203,4+ 4,9%+ 4,0%862,2 + 8,1%+ 6,7%
Total cosmétique4 246,5- 1,0%5,0%16 358,9 2,7%2,8%
The Body Shop 245,9- 0,9%- 7,6% 756,0+ 4,6%- 3,9%
Dermatologie(1)137,1+ 15,4%+ 22,0%426,9 + 17,1%+ 16,2%
Total groupe4 629,5- 0,6%4,7%17 541,8 3,1%2,8%

(1) Part revenant au groupe, soit 50 %.

1) Evolution du chiffre d’affaires cosmétique

- Le marché cosmétique ralentit en 2008 mais reste positif,
- L'Oréal renforce ses positions mondiales dans chacune de ses divisions

Produits Professionnels

La Division Produits Professionnels connaît une croissance 2008 de +1,3% en comparable, +7,3% à taux de change constants, après un dernier trimestre affecté dans les pays développés par les effets de la crise économique sur la fréquentation des salons de coiffure. En dépit de ce ralentissement, la division a sensiblement renforcé son leadership mondial avec des gains de parts de marché dans ses 3 grandes zones.

- Cette conquête résulte d'une offre complète de marques complémentaires qui fait de la division le partenaire de choix d'un nombre croissant de salons de coiffure. Depuis le soin de luxe (Kérastase, Shu Uemura Art of Hair, Mizani), jusqu'aux services accessibles avec Matrix, en passant par les grandes marques de cœur de marché (Redken et L'Oréal Professionnel), chaque type de salon trouve une réponse à ses attentes.
Le soin du cheveu se développe fortement sous l'impulsion de Kérastase, des succès de Série Nature de L'Oréal Professionnel et Real Control de Redken. Pureology, acquise en 2007, confirme son rang de 1ère marque professionnelle de soin du cheveu aux Etats-Unis.
En coiffage et forme, 2008 est marquée par les succès de la gamme « alternative » Play Ball  et le lancement de Texture Expert chez L'Oréal Professionnel ; tandis que les produits de permanente et de lissage durable se développent en Asie et Amérique Latine.
En coloration, la croissance est tirée par de grandes innovations technologiques. Platinium + pâte éclaircissante,  les Rubilane, nouveaux colorants rouges haute fidélité brevetés et Cover 5, service pour Homme d'estompage des cheveux blancs en 5 minutes. Le nouveau So Color Beauty et Wonderbrown de Matrix et Shades EQ de Redken s'établissent comme produits fétiches des professionnels.

- L’Europe de l’Ouest est en très légère croissance. Les résultats sont contrastés entre les pays du Nord de l’Europe où la division gagne des parts de marché significatives, et ceux du Sud plus touchés par le ralentissement économique. Le succès de L’Oréal Professionnel Homme et le lancement de Kéraskin Esthetics sont les faits notables de l’année.
En Amérique du Nord, la forte décroissance du marché et la lutte intense menée par la division contre les ventes parallèles de ses produits, ont affecté les facturations de shampooings et soins destinés à la revente. La croissance de +6% des écoulements de produits  techniques de coloration traduit la conquête de nouveaux salons et l’efficacité de la stratégie de distribution.
Le Reste du Monde croît très fortement tiré par l’Europe de l’Est où la division accentue fortement son leadership. La croissance est spectaculaire en Chine et en Inde, grâce à l’adaptation spécifique de l’offre. L’Amérique Latine est dynamique tirée par les succès de l’Argentine et du Brésil, où la gamme Force Relax de L’Oréal Professionnel a su séduire les adeptes du défrisage.

Produits Grand Public

La Division Produits Grand Public affiche une croissance annuelle de +4.1% à données comparables après un 4ème trimestre à +2.5%, dans un marché légèrement ralenti depuis le mois de septembre. Les trois marques mondiales de la division se sont bien comportées et ont permis de consolider la part de marché mondiale de la division.

- La catégorie des soins de la peau est le 1er moteur de la croissance grâce aux succès de la gamme Derma Genèse de L'Oréal Paris, en particulier de sa nouvelle ligne Derma Genèse Pore Minimiser, ainsi que de Caféine Roll-on Yeux de Garnier qui prend la 1ère place du marché en soin des yeux dans les pays où il est lancé.
Le maquillage est également très dynamique avec les succès du mascara Colossal de Maybelline, du rouge à lèvres Infaillible de L'Oréal Paris et des poudres Mineral Power de Maybelline.
La coloration s'est aussi bien développée en particulier avec le lancement d'Excell 10' en Europe et la progression mondiale de Casting Crème Gloss.
Les soins du cheveu sont dynamisés par les initiatives de L'Oréal Paris, notamment Elsève Re-Nutrition à la gelée royale.

- En Europe de l'Ouest, où la réduction des inventaires de la distribution est sensible, la division termine l'année en positif en particulier grâce à la progression de l'Allemagne, des Pays Bas et des pays scandinaves. La France tout comme l'Espagne, ont connu une situation plus difficile en fin d'année. Au total, les écoulements de la division progressent légèrement plus vite que ceux du marché grâce au leadership confirmé de L'Oréal Paris et Garnier en soin et toilette du visage, ainsi qu'à la bonne progression du maquillage L'Oréal Paris et Maybelline.
Aux Etats-Unis,  dans un marché stable, marqué également par la réduction des inventaires de certains grands distributeurs, la division renforce ses parts de marché, avec des avancées significatives en soin du visage par Revitalift de L'Oréal Paris et par l'amplification du succès de Garnier Nutritioniste, lancé en 2007.
La croissance est très soutenue dans le Reste du Monde. La  Chine et les pays de l'ASEAN progressent fortement portés par les percées très importantes en soin du visage de L'Oréal Paris et Garnier. L'Europe de l'Est a connu une forte progression des trois marques.  La croissance de la Russie et de l'Ukraine a été particulièrement dynamique jusqu'au mois d'octobre.   En Amérique Latine, la croissance est restée très soutenue en Argentine et au Chili. Après un début d'année difficile, le Brésil a accéléré progressivement en fin d'année.  Dans la zone Afrique-Orient-Pacifique, il faut noter la bonne progression du Moyen-Orient et de l'Afrique du Sud.

Produits de Luxe

Dans un contexte de ralentissement très net du marché sélectif au dernier trimestre, le chiffre d'affaires de la Division Produits de Luxe se contracte de -6,3% au 4ème trimestre, mais progresse de +0,7 % à données comparables en 2008. Après intégration d'YSL Beauté au 1er juillet 2008, et à taux de change constants, les ventes sont en croissance de +9,9%. Avec cette acquisition, la division place désormais 3 de ses marques parmi les 10 premières du marché sélectif et devient leader mondial dans sa distribution.

- La catégorie du soin progresse, soutenue notamment par la réussite sur le segment anti-âge de Prodigy Re-Plasty chez Helena Rubinstein, Rides Repair chez Biotherm ainsi que du sérum Rénergie Morpholift Rare Nuit de Lancôme. L'expansion internationale de la marque Kiehl's se poursuit avec six nouveaux pays dont le Japon.
En maquillage, la division renforce son leadership en mascara avec Ôscillation de Lancôme, mascara révolutionnaire à micro oscillations. La division s'impose également en rouge à lèvres avec Rouge Volupté d'Yves Saint Laurent et l'Absolu Rouge de Lancôme, Prix d'Excellence Marie-Claire. Egalement primé, le fond de teint Face Fabric de Giorgio Armani. Enfin Shu Uemura accélère sa croissance mondiale.
En parfums, la division a bénéficié de la réussite de ses deux lancements mondiaux - Magnifique de Lancôme et Emporio Armani Diamonds Men chez Giorgio Armani, ainsi que du lancement de Elle intense d'Yves Saint Laurent. Le marché est en fort recul au 4ème trimestre.

- En Europe de l'Ouest, la division connaît une légère baisse de facturation dans un contexte d'ajustement de stock de la distribution. La division a tenu ses parts de marché en particulier en France et gagne des positions dans des marchés clés comme la Grande-Bretagne.
En Amérique du Nord, la division a connu un 4ème trimestre difficile pénalisé à la fois par une baisse significative de la fréquentation dans les magasins, et un comparatif  élevé en raison des lancements de nouveaux parfums fin 2007. Le chiffre d'affaires de la division évolue à un rythme inférieur au marché.
La zone Reste du Monde réalise d'excellentes performances en Europe de l'Est, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique Latine. Toutefois, le 4ème trimestre marque une rupture dans certaines zones comme L'Europe de l'Est et Dubaï.

Cosmétique Active

Le chiffre d'affaires de la Division Cosmétique Active au 31 décembre est en progression de +4.2% à données comparables. Ces résultats traduisent des gains de parts de marché au niveau mondial, par la croissance des positions dans les nouveaux marchés.

Vichy réaffirme son leadership en pharmacie, grâce à des investissements publi promotionnels soutenus sur les grandes initiatives du 2nd semestre. Le lancement de Liftactiv CxP en octobre permet à Vichy de s'affirmer comme le n°1 du soin anti-âge en pharmacie en Europe.
La Roche-Posay réalise une nouvelle année de croissance à deux chiffres grâce à la réussite de la marque sur l'ensemble des catégories, notamment la toilette avec le succès de la gamme des démaquillants Physiologiques.
Innéov a confirmé sa place de n°1 de la cosmétique orale en Europe. Ce résultat est dû à la forte percée réalisée sur le segment capillaire. Innéov connaît un démarrage spectaculaire au Brésil.
Enfin, la division a poursuivi le déploiement de ses marques SkinCeuticals et Sanoflore dans les grands pays européens.

- Les résultats sont contrastés selon les zones géographiques :
L'Europe de l'Ouest est en léger retrait en raison du ralentissement de la croissance du marché, mais aussi d'une contreperformance de Vichy sur les marchés saisonniers et de la concentration des lancements sur le dernier trimestre.
L'Amérique du Nord poursuit sa montée en puissance malgré une baisse de trafic significative en particulier dans les spas et médi spas en fin d'année.
Le Reste du Monde reste très dynamique même si les difficultés financières de certains distributeurs ont eu un impact négatif sur les 2 derniers mois de l'année.

Synthèse multi-divisions par zone géographique

Europe de l'Ouest

- L'Europe de l'Ouest est à -0,3% à données comparables. Tout en restant en croissance, le marché a nettement ralenti; il s'est dégradé au fil des trimestres en France et dans plusieurs pays d'Europe du sud en particulier dans le circuit du luxe. Les ventes du groupe évoluent favorablement au Royaume-Uni et en Allemagne, et sont en forte croissance dans plusieurs pays d'Europe du Nord. Au total, le groupe conforte sa part de marché en Europe de l'Ouest. Toutefois, la gestion très rigoureuse des stocks par les distributeurs a affecté les facturations.

Amérique du Nord

- L'Amérique du Nord à -4,8% à données comparables a connu une fin d'année difficile marquée par une nette détérioration du marché au cours du quatrième trimestre en particulier dans les Grands Magasins où les ventes ont été décevantes durant les fêtes de fin d'année, et dans les salons de coiffure où la baisse de fréquentation se poursuit. Au total, le groupe évolue légèrement en retrait du marché, tout en renforçant ses positions dans les Produits Grand Public, les Produits Professionnels et Cosmétique Active.

Reste du monde

- Asie : la croissance de L'Oréal atteint +16,3% à données comparables en 2008 avec un ralentissement au 4ème trimestre, le groupe continuant à nettement surperformer le marché. Au Japon, le groupe gagne des parts de marché. Hors Japon la croissance annuelle s'élève à +20,2%. La dynamique se poursuit en Chine (+27,7%) comme dans les pays d'Asie du Sud-Est, notamment en Thaïlande, en Indonésie et en Malaisie. Le groupe évolue plus de trois fois plus vite que le marché dans l'ensemble de l'Asie.
- Europe de l'Est : L'Oréal poursuit sa très forte dynamique, avec une croissance de +21,1% à données comparables par l'ensemble des divisions, avec toutefois un rythme différent au 4ème trimestre du fait des difficultés rencontrées par certains distributeurs en Russie et en Ukraine.
- Amérique Latine : les ventes progressent de +6,7% à données comparables, et s'améliorent trimestre après trimestre, tout en étant très contrastées. L'Argentine, le Venezuela, le Chili et l'Uruguay sont en forte progression. Le Brésil retrouve le chemin de la croissance au second semestre. La situation reste difficile au Mexique.
- Afrique-Orient-Pacifique : l'année est marquée par la création d'une zone multi-divisions pour accélérer l'entrée du groupe dans de nouveaux marchés. Les ventes progressent de +8,1% à données comparables. La croissance est tirée par l'excellente performance des pays du Maghreb et du Moyen-Orient et la bonne progression de l'Afrique du Sud. L'Australie progresse de manière satisfaisante. La situation est contrastée en Inde avec une Division des Produits Professionnels très dynamique et une année de consolidation pour la division Produits Grand Public. Enfin, le groupe a créé en fin d'année une filiale multi-divisions en Egypte.

2) Evolution du chiffre dÂ’affaires de The Body Shop

A données comparables, le chiffre d'affaires de The Body Shop a augmenté de +4,6%. Les ventes de détail (1) ont progressé de +1,9%. A parc de magasins identique (2), les ventes enregistrent un recul de -2,3%.
La marque connaît de bons résultats en Suède, en Suisse, au Moyen-Orient, à Hong Kong, à Singapour, en Corée, en Indonésie et en Inde. En revanche, en raison d'une baisse de  fréquentation  dans les magasins  due au contexte économique difficile au 4ème trimestre, les ventes ont été décevantes en Grande-Bretagne, en Espagne et en Amérique du Nord.
Avec une nouvelle communication autour de "Nature's way to Beautiful", The Body Shop réaffirme sa philosophie de marque naturelle et éthique et crée une nouvelle dynamique commerciale.
La marque lance quatre gammes Bien-Être à base d'ingrédients naturels inspirés des remèdes traditionnels, la ligne de maquillage Nature's MineralsTM ainsi que la gamme  de soins hydratants pour le corps Moringa, riche en ingrédients issus du commerce équitable.
124 magasins ont été ouverts en 2008 portant leur nombre à 2 550 à la fin de l'année.

(1) Ventes de détail : total des ventes aux consommateurs tous circuits confondus.
(2) Ventes de détail à parc de magasins identique : total des ventes aux consommateurs réalisées par les magasins continûment présents entre le 1er janvier et le 31 décembre 2007 et la même période de 2008.

3) Evolution du chiffre dÂ’affaires de Galderma

Galderma réalise un chiffre d'affaires record, en augmentation de + 17,1 % à données comparables. L'Amérique du Nord enregistre une progression de + 18,5 %. Les ventes sont en croissance de + 7,3 % en Europe et de + 26,3 % dans le Reste du monde.
Galderma a continué à gagner des parts de marché grâce à ses produits phares Différine® et  Epiduo® (acné), Rozex®/Metro® (rosacée), Clobex® (psoriasis), Oracea® (rosacée), Dysport® (rides intersourcillières) et Cétaphil® (gamme de soins nettoyants et hydratants).
Avec l'acquisition de CollaGenex aux Etats-Unis, Galderma a renforcé son portefeuille de solutions thérapeutiques contre la rosacée avec Oracea®, le premier antibiotique oral approuvé dans le traitement de la rosacée aux Etats-Unis. Oracea® a également reçu l'approbation des autorités de santé européennes. Le Laboratoire a confirmé son entrée dans la dermatologie correctrice et esthétique avec Dysport® au Brésil et en Argentine. Epiduo® a contribué de façon significative à la croissance en Europe et en Amérique latine, où le produit a été lancé. Epiduo® a été approuvé par la FDA à la fin de l'année. Différine® Gel 0.1 % a été lancé au Japon. C'est le premier rétinoïde topique approuvé pour l'acné dans ce pays.

B – Résultats 2008

1) Rentabilité d’Exploitation et Compte de résultat consolidé

En M€ 31.12.2007 En % du chiffre d'affaires 31.12.2008En % du chiffre d'affaires  
Chiffre d'affaires 17 063100%17 542100 % 
Coût des ventes -4 94129,0%-5 24029,9% 
Marge brute 12 12271,0%12 30270,1% 
Frais de recherche et développement -5603,3%-5813,3% 
Frais publi-promotionnels -5 12730,0%-5 27530,1% 
Frais commerciaux et administratifs -3 61821,2%-3 77921,5% 
Pertes et gains de change 100,1%580,3% 
Résultat d'exploitation 2 82716,6%2 72515,5%15,8% hors YSLB

La marge brute ressort à 70,1 % du chiffre d'affaires à comparer à 71,0 % en 2007.
Après retraitement des pertes et gains de change, c'est-à-dire en réallouant à la marge brute en 2007 et en 2008 la quote part de pertes et gains de change qui lui revient et en excluant l'effet de la consolidation d'YSL Beauté, la marge brute est en baisse de 50 points de base.

Les frais de recherche et développement, stables en pourcentage du chiffre d'affaires à 3,3%, progressent de près de +4%.

Les frais publi-promotionnels, à 30,1% du chiffre d'affaires, sont en augmentation de 10 points de base par rapport à l'année 2007, après un deuxième semestre à 30,4%, sensiblement plus élevé que le premier semestre, comme nous l'avions annoncé.

Les frais commerciaux et administratifs représentent 21,5% du chiffre d'affaires. Ils intègrent en année pleine l'impact des frais de fonctionnement des distributeurs de produits professionnels aux salons de coiffure américains, l'accroissement de l'amortissement d'incorporels et l'effet de mix lié aux taux de conversion.

Après un gain de change de 58 millions d'euros, le résultat d'exploitation s'élève à 2 725 millions d'euros à 15,5% du chiffre d'affaires, taux qui s'établirait à 15,8% du chiffre d'affaires hors impact dilutif de l'intégration de YSL Beauté.

2) Résultats d’exploitation par branche et par division

M€ 2007%CA 2007M€ 2008%CA 2008 
Par division opérationnelle     
Produits Professionnels50221,0 % 519 21,0% 
Produits Grand Public1 58219,1 % 1 57818,9%  
Produits de Luxe84421,5 % 76718,4% 20,0 % hors YSLB
Cosmétique Active25620,5 %259  20,1% 
Total des divisions cosmétiques3 18020,0 % 3 11019,0%  
Non alloué(1)-479-3,0 % -502 -3,1% 
Total branche cosmétique2 70117,0 % 2 608 15,9%16,3 % hors YSLB
The Body Shop648,1 % 36 4,8% 
Branche dermatologique(2)6216,9 %80  18,7% 
Groupe2 82716,6 % 2 72515,5% 15,8 % hors YSLB
(1) Non Alloué= Frais centraux groupe, recherche fondamentale, stock options et divers. En % du chiffre d'affaires total

(2) part revenant au Groupe, soit 50 %

La rentabilité de la Division Produits Professionnels est restée stable en 2008 à 21% du chiffre d'affaires.
La rentabilité de la Division Produits Grand Public est en léger retrait à 18,9% contre 19,1% en 2007.
La baisse de la rentabilité de la Division Produits de Luxe résulte pour moitié de l'intégration de YSL Beauté.
Cosmétique Active a vu sa rentabilité s'établir à 20,1%.
The Body Shop, qui réalise la totalité de son résultat au 2nd semestre de chaque année, a été particulièrement impacté cette année par la baisse de fréquentation dans les magasins en fin d'année.
Enfin, la rentabilité de la branche Dermatologie, Galderma, a fortement crû en 2008 pour atteindre 18,7%.

3) Rentabilité par zone géographique: nouvelle et forte amélioration dans le Reste du Monde

Résultat d'exploitation
M€ 2007
Résultat d'exploitation
%CA 2007
Résultat d'exploitation
M€ 2008
Résultat d'exploitation
%CA 2008
2008 hors YSL Beauté
% CA
Europe de l'Ouest 1 63322,5 % 1 63422,1% 22,8% 
Amérique du Nord 77419,3 % 59315,9% 16,0% 
Reste du monde 77416,6 %884 16,9%  17,1%
Total des zones cosmétiques 3 18020,0 %3 110 19,0% 19,4% 

Retraitée de l'impact dilutif de l'intégration d'YSL Beauté, la rentabilité par zone évolue de la manière suivante :

Nouvelle amélioration de la rentabilité en Europe de l'Ouest à 22,8%.
Dégradation sensible de la rentabilité en Amérique du Nord qui a connu une année tendue notamment pour ses activités Produits de luxe et Produits professionnels.
Nouvelle progression de la rentabilité de la zone « Reste du Monde » à 17,1 %.

4) Résultat net par action : +6,8% à taux de change constants

En M€ 31.12.2007 31.12.2008 
Résultat d'exploitation2 8272 725  
Charges de l'endettement financier net-175 -174 
Autres produits et charges financiers-7,6 -7,2 
Dividendes Sanofi-Aventis250,3 244,7 
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence0,1 - 
Résultat avant impôt hors éléments non récurrents2 896 2 788 
Impôt sur les résultats hors éléments non récurrents-856 -722 
Intérêts minoritaires-1,5 -2,7 
Résultat net part du groupe hors éléments non récurrents (1)2 039 2 064 
BNPA(2) (en euro)3,36 3,49 +6,8% à taux de change constants
Nombre d'actions moyen dilué606 012 471 590 920 078 

(1) Le résultat net part du groupe hors éléments non récurrents exclut les plus ou moins values sur cessions d'actifs à long terme, les dépréciations d'actifs, les coûts de restructuration, les effets d'impôts associés et les intérêts minoritaires
(2) Part du groupe par action dilué, hors éléments non récurrents

Le coût de l'endettement financier est resté stable à 174 millions d'euros. La légère augmentation du taux d'intérêt moyen de la dette en euros s'est trouvée compensée par la forte baisse du coût de la dette en dollar.
Les dividendes de Sanofi-Aventis sont restés quasiment stables à 244,7 millions d'euros.
L'impôt ressort à 721,5 millions d'euros. Le taux d'imposition à 25,9% est en baisse sensible par rapport à 2007 où il s'élevait à 29,5% grâce, notamment, au crédit d'impôt recherche et à la baisse du taux d'impôts  dans un certain nombre de pays.
Au total, le résultat net part du groupe hors éléments non récurrents s'élève à 2 064 millions d'euros en croissance de +1,2%.
Après effet relutif des rachats d'actions, le bénéfice net par action s'établit à 3,49 € en augmentation de +3,8%, soit +6,8% à taux de changes constants, très proche de l'objectif indiqué en octobre 2008. Hors effet dilutif de YSL Beauté dû pour l'essentiel au step-up sur les stocks, le BNPA se serait élevé à 3,52 €.

5) Résultat net part du groupe : 1 948 M€

En M€ 31.12.200731.12.2008Evolution
Résultat net part du groupe hors éléments non récurrents 2 039 2 064
Eléments non récurrents 617 -115-
Résultat net part du groupe2 656 1 948-26,6% 
Par action dilué(€) 4,38 3,30-24,8%

Après prise en compte des éléments non récurrents, c'est-à-dire une charge de 115 millions d'euros qui se compare à un profit en 2007 de 617 millions d'euros (plus-value de 643 millions d'euros sur la cession d'actions Sanofi-Aventis en novembre 2007), le résultat net ressort à 1 948 millions d'euros.

La charge de 115 millions d'euros intègre principalement la réorganisation industrielle en Europe avec les projets de cession de l'usine britannique de Llantrisant et de fermeture de l'usine de Monaco, mais aussi la rationalisation de contrats de distribution de produits YSL Beauté, la réorganisation de la filiale L'Oréal USA, l'intégration de la société américaine CollaGenex acquise par Galderma et l'amortissement accéléré d'immobilisations incorporelles sur le goodwill Yue Saï et la marque Biomedic.

6) Marge Brute dÂ’Autofinancement, Bilan et Dette

La marge brute d'auto-financement s'élève à 2 745 millions d'euros, en croissance de +1 %.
La variation du besoin en fonds de roulement s'élève à 148 millions d'euros.
Les investissements, à 745 millions d'euros, sont en diminution de près de 4 % et ressortent à 4,3 % du chiffre d'affaires à comparer à 4,5 % en 2007.
Après paiement du dividende, prises de participations (principalement YSL Beauté et Collagenex), et rachats d'actions nets pour 912 millions d'euros, le flux résiduel ressort à -1 209 millions d'euros.

La structure du bilan est très robuste avec des capitaux propres qui représentent 52% du total de l'actif.

La dette financière nette ressort à 3700 millions d'euros. Son augmentation est la conséquence, principalement, de l'acquisition de YSL Beauté en 2008.
La dette financière est bien sécurisée. Elle est composée pour environ 2,5 milliards d'euros de crédits à moyen terme bancaires dont l'échéance se situe pour l'essentiel entre 2011 et 2012, et pour le solde de billets de trésorerie et de « commercial paper », qui sont largement sécurisés par des lignes de « standby ».

7) Dividende proposé à l’Assemblée Générale du 16 avril 2009

Le Conseil d'Administration a décidé de proposer à l'Assemblée Générale des actionnaires du 16 avril 2009, d'approuver un dividende de 1,44 € par action en augmentation de + 4,3 % par rapport au dividende payé en 2008. Ce dividende sera mis en paiement le vendredi 24 avril 2009.

C - Faits marquants de la période du 1/10/08 au 31/12/08

Dans le cadre du programme de rachat d'actions décidé par le Conseil d'Administration le 19 juin 2008, 1 120 000 actions ont été acquises entre le 1er octobre et le 31 décembre 2008 pour un montant total de 69,4 millions d'euros.

«Ce communiqué ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres L’Oréal. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant L’Oréal, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en version anglaise sur notre site Internet http://www.loreal-finance.com/.
Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent communiqué, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.»

Contacts à L'Oréal

Actionnaires Individuels et Autorités de Marché
M. Jean Régis CAROF
Tél. : 01.47.56.83.02
[email protected]

Analystes financiers et Investisseurs Institutionnels
Mme Caroline MILLOT
Tél. : 01.47.56.86.82
[email protected]

Journalistes
Mme Guylaine MERCIER
Tél. : 01.47.56.40.24
[email protected]

Standard
Tél : 01.47.56.70.00

Pour plus d'informations, veuillez consulter les banques, les sociétés de bourse ou les établissements financiers (Code I.S.I.N. : FR0000120321), ainsi que vos journaux habituels ou le site Internet dédié aux actionnaires et investisseurs, http://www.loreal-finance.com, ou sa version mobile sur votre téléphone portable, http://mobile.loreal-finance.com, ou contacter le numéro vert : 0.800.66.66.66 (appel gratuit).

D - Annexes

Chiffre d'affaires du groupe L'Oréal 2007/2008 (en millions d'euros)


20072008
Premier trimestre  
Cosmétique4 0304 118
The Body Shop 169168
Dermatologique6973
Total premier trimestre4 2684 359
Deuxième trimestre  
Cosmétique3 9844 016
The Body Shop 172166
Dermatologique90105
Total deuxième trimestre4 2464 287
Premier semestre   
Cosmétique8 0148 134
The Body Shop 341334
Dermatologique159178
Total premier semestre 8 5148 646
Troisième trimestre  
Cosmétique3 8493 978
The Body Shop 180176
Dermatologique96112
Total troisième trimestre4 1254 266
Neuf mois  
Cosmétique11 86312 112
The Body Shop 521510
Dermatologique255290
Total neuf mois 12 63912 912
Quatrième trimestre  
Cosmétique4 0454 247 
The Body Shop 266 246
Dermatologique112137 
Total quatrième trimestre4 4234 630 
Année  
Cosmétique15 90816 359 
The Body Shop 787756 
Dermatologique368427 
Total année 17 06317 542 

Lire au format PDF