Forte croissance des résultats 2002. Résultat net opérationnel part du groupe : + 18,5 %

Le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 14,3 milliards d'euros. A données comparables, sa croissance a été de 8,9 % par rapport à 2001.

Le résultat net opérationnel part du groupe(1), servant au calcul du bénéfice net par action, s'est élevé à
1 456 millions d'euros, en progression de + 18,5 %.


Le résultat d'exploitation corrigé(2) progresse de + 10,3 % à
1 841 millions d'euros. Le résultat avant impôt des sociétés intégrées est en progression de + 13,1 % à 1 698 millions d'euros.

Pour M. Lindsay OWEN-JONES, Président-directeur général de L'OREAL, " malgré des perturbations monétaires importantes et une conjoncture difficile sur certains marchés, L'OREAL a pu maintenir en 2002 une forte dynamique de croissance interne grâce à sa politique d'innovations internationales. De bonnes couvertures de changes et un contrôle rigoureux des coûts ont permis une amélioration continue des marges. Au total, nous avons réalisé une nouvelle forte croissance de notre résultat net. Cette performance permet, malgré les difficultés monétaires, d'aborder 2003 avec confiance ".



Des marges en amélioration continue


Le résultat d'exploitation corrigé(2) progresse de + 10,3 % à
1 841 millions d'euros. Il représente 12,9 % du chiffre d'affaires consolidé, contre 12,1 % en 2001.

Cette amélioration continue des marges dans l'ensemble des marchés résulte du succès du développement international des marques stratégiques et de la poursuite du contrôle des coûts industriels et administratifs.
Groupe consolidé
Résultat d'exploitation
corrigé(2) par branche
  Au 31 décembre 2002 En % du C.A.
Cosmétique 1 768 M€ 12,7 %
Dermatologie (3) 65 M€ 20,3 %
Total consolidé 1 841 M€ 12,9 %
(1) Comptes non audités.
(2) C'est-à-dire incluant les pertes et gains de change.
(3) Part revenant au groupe soit 50 %.
  Branche cosmétique
Résultat d'exploitation
corrigé(2) par zone géographique
(en % du chiffre d'affaires)
  2001 2002
Europe de l'Ouest 13,3 % 13,9 %
Amérique du Nord 12,3 % 12,7 %
Reste du monde 8,1 % 9,5 %
Total consolidé 12,0 % 12,7 %
(2) C'est-à-dire incluant les pertes et gains de change.
Grâce à la baisse conjuguée de l'endettement du groupe et des taux d'intérêt, les charges et produits financiers (hors pertes et gains de change) se sont élevés à 142 millions d'euros contre 167 millions d'euros en 2001.

De ce fait, le résultat avant impôt des sociétés intégrées est en progression de + 13,1 % à 1 698 millions d'euros.

L'impôt sur les sociétés au niveau du groupe est de
580 millions d'euros, en progression de + 8,2 %.

Le résultat net opérationnel des sociétés intégrées est de
1 119 millions d'euros en hausse de + 15,8 %.


Forte contribution de Sanofi-Synthélabo

La quote part dans les résultats des sociétés mises en équivalence s'est élevée à 345 millions d'euros, en croissance de + 28 %. Il s'agit de la contribution de SANOFI-SYNTHELABO, qui a réalisé une nouvelle fois une forte croissance de ses résultats.


Un bilan solide

La trésorerie générée en 2002 a permis de réduire à nouveau l'endettement. Le ratio de dettes financières nettes sur fonds propres est passé de 12,6 % fin 2001 à 4,8 % fin 2002.

Principaux indicateurs annuels du group (1)

au 31 Décembre 2001
en millions d'euros
au 31 Décembre 2002
en millions d'euros
Progression en %
Chiffre d'affaires consolidé 13 740 14 288 + 4,0 %
Résultat d'exploitation 1 626 1 778 + 9,4 %
Résultat d'exploitation corrigé (2) 1 669 1 841 + 10,3 %
Résultat avant impôt des sociétés intégrées 1 502 1 698 + 13,1 %
Résultat net opérationnel des sociétés intégrées 966 1 119 + 15,8 %
Quote part du résultat net opérationnel des sociétés mises en équivalence 270 345 + 28,0 %
Résultat net opérationnel part du groupe 1 229 1 456 + 18,5 %
Bénéfice Net par Action (en €) 1,82 2,15 + 18,5 %
(1) Comptes non audités.
(2) C'est-à-dire incluant les pertes et gains de change.
Le résultat net comptable part du groupe s'élève à
1 277 millions d'euros. L'écart entre le résultat net opérationnel et le résultat net comptable résulte principalement des provisions pour actions auto-détenues qui s'élèvent à 80 millions d'euros et des amortissements des écarts d'acquisition (50 millions d'euros), ainsi que de divers coûts de restructuration et plus ou moins values.

Le Conseil d'Administration a examiné ces comptes provisoires le 19 février 2003 et les arrêtera le 25 mars 2003.