Forte croissance des résultats 2001 : Résultat net opérationnel part du groupe : + 19,6 %

Le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 13,7 milliards d'euro. Sa croissance a été de 8,4 % par rapport à 2000.

Le résultat net opérationnel part du groupe (1), servant au calcul du bénéfice net par action, s'est élevé à 1 229 millions d'euro, en progression de 19,6 %.

Pour M. Lindsay OWEN-JONES, Président-directeur général de L'OREAL, "les nombreuses initiatives sur les marques et la forte dynamique de croissance internationale ont compensé les perturbations mondiales. La forte croissance interne, associée à une nouvelle amélioration des marges, a permis de réaliser une très belle année 2001 et d'aborder 2002 avec confiance".


(1) Comptes provisoires


Faits marquants 2001

  • Nombreuses innovations au service d'une forte croissance interne

  • Progression accélérée des relais de croissance

  • Intégration rapide des acquisitions

  • Nouvelle amélioration des marges

  • Excellente contribution de Sanofi-Synthélabo


Nombreuses innovations au service d'une forte croissance interne

Les grandes marques stratégiques du groupe ont continué à améliorer leurs positions et à gagner des parts de marché dans les métiers stratégiques de L'Oréal. Grâce à une innovation permanente, elles ont pu :

  • Séduire de nouveaux utilisateurs parmi les jeunes (coloration Lumia de Garnier, White de Giorgio Armani ...) et les seniors (Absolue de Lancôme, Elsève Regenium de L'Oréal ParisÂ…) ainsi que parmi les hommes (gammes Homme de Vichy et Biotherm, Miracle Homme de Lancôme).

  • S'implanter dans de nouveaux segments de marché comme le soin du corps en grande distribution avec notamment Plénitude Body Expertise de L'Oréal Paris.

  • Développer des produits spécifiques répondant à des attentes locales (Bi White de Vichy) et adapter leurs technologies aux besoins des consommatrices dans les différents pays (Age Fitness de Biotherm...).

  • Renforcer leur partenariat avec leurs clients à travers de nouveaux services et produits (Oleo-Relax de Kerastase).


Progression accélérée des relais de croissance

Les marques du groupe ont poursuivi leur déploiement dans les pays relais de croissance où L'Oréal réalise désormais près d'1/5 de son chiffre d'affaires.

  • En Chine, les ventes ont progressé de 26 % en 2001, soit une croissance de 228 % depuis 1997. Les lancements de Garnier, Helena Rubinstein, Biotherm et La Roche-Posay viennent conforter la présence du groupe et en particulier les positions de n°1 de L'Oréal Paris en coloration, Maybelline en maquillage populaire, Vichy dans les pharmacies et Lancôme dans les principaux grands magasins.

  • En Russie, après une croissance de + 47 % en 2000, les ventes ont connu, en 2001, une nouvelle très forte progression (52 %) et dépassent désormais les 100 millions d'euro.

  • Le groupe a par ailleurs réalisé d'importantes percées en Afrique du sud (+ 27 %), en Thaïlande (+ 26 %), en Inde (+ 21 %) ou au Mexique (+ 20 %).



Intégration rapide des acquisitions

Les sociétés acquises en 2000, notamment Matrix, Carson et Kiehl's, ont été rapidement intégrées dans les divisions concernées. Elles ont représenté, conformément au plan, un chiffre d'affaires de 523 millions d'euro.

Dès 2001, leur niveau de résultat d'exploitation corrigé a été voisin de celui de l'ensemble des activités cosmétiques.

Compte tenu des charges financières, l'impact de ces acquisitions est légèrement positif, en avance par rapport aux objectifs fixés.


Nouvelle amélioration des marges

Le résultat d'exploitation corrigé(²) progresse de 12,7 % à 1 669 millions d'euro. Il représente 12,1 % du chiffre d'affaires consolidé, contre 11,7 % en 2000.

Cette nouvelle amélioration des marges résulte d'une concentration des efforts sur le développement international des marques stratégiques qui continue à générer d'importantes économies d'échelle, le contrôle des coûts industriels (analyse de la valeur, réorganisation de nos usines, efficacité des politiques d'achat) et, enfin, d'une nouvelle amélioration sensible des marges dans les nouveaux marchés, mouvement déjà amorcé en 2000.
Résultat d'exploitation corrigé (¹)(²) par branche
Au 31 décembre 2001 En % du C.A.
Cosmétique 1 604,2 M€ 12,0 %
Dermatologie(³) 61,8 M€ 21,2 %
Total consolidé 1 669,0 M€ 12,1 %
(¹) Comptes provisoires
(²) C'est-à-dire incluant les pertes et gains de change
(³) Part revenant au groupe soit 50 %
Les charges et produits financiers (hors pertes et gains de change) se sont élevés à 167,3 millions d'euro contre 159,3 millions d'euro en 2000.

De ce fait, le résultat avant impôt des sociétés intégrées est en progression de 13,6 % à 1 501,7 millions d'euro.

L'impôt sur les sociétés au niveau du groupe est de 535,9 millions d'euro, en progression de 9,7 %.

Le résultat net opérationnel des sociétés intégrées est de 965,9 millions d'euro en hausse de 15,9 %.

Excellente contribution de Sanofi-Synthélabo

La quote part dans les résultats des sociétés mises en équivalence s'est élevée à 269,7 millions d'euro. SANOFI-SYNTHELABO a contribué aux résultats consolidés pour 268,8 millions d'euro, soit une croissance de 43,7 %.

Renforcement d'un bilan déjà solide

La trésorerie générée en 2001 a permis de réduire l'endettement. Le ratio de dettes financières nettes sur fonds propres est passé de 28,4 % fin 2000 à 12,6 % fin 2001.
Principaux indicateurs annuels du groupe (¹)
  au 31 Décembre 2000
en millions d'euro
au 31 Décembre 2001
en millions d'euro
Progression en %
Chiffre d'affaires consolidé 12 671,2 13 740,4 + 8,4 %
Résultat d'exploitation 1 540,8 1 626,0 + 5,5 %
Résultat d'exploitation corrigé (2) 1 481,3 1 669,0 + 12,7 %
Résultat avant impôt des sociétés intégrées 1 322,1 1 501,7 + 13,6 %
Résultat net opérationnel des sociétés intégrées 833,5 965,9 + 15,9 %
Quote part du résultat net opérationnel des sociétés mises en équivalence 199,9 269,7 + 34,9 %
Résultat net opérationnel part du groupe 1 027,8 1 229,0 + 19,6 %
Bénéfice Net par Action (en €) 1,52 1,82 + 19,6 %
(¹) Comptes provisoires.
(²) C'est-à-dire incluant les pertes et gains de change.
Le Conseil d'Administration a examiné le 20 février 2002 ces comptes provisoires en liaison avec les Commissaires aux Comptes et les arrêtera le 26 mars 2002.