Croissance du chiffre d’affaires du 1er semestre 2003 : + 7,1 % en données comparables

Le chiffre d'affaires consolidé de L'ORÉAL au 30 juin 2003 a atteint 7,14 milliards d’euros.

Sa croissance par rapport au 30 juin 2002 est de + 7,1 % en données comparables, c’est-à-dire à structure et taux de change identiques, et de -3,2 % en données consolidées.


Les effets monétaires ont eu un impact négatif de 10,5 % à fin juin 2003. Ils étaient négatifs de 11,7 % à fin mars.

Les effets nets de changement de structure ont été de + 0,2 % à fin juin.

La progression du chiffre d’affaires dans les deux principales branches du groupe est pour la Cosmétique de + 7,1 % en données comparables et – 3 % en données consolidées ; pour la Dermatologie de + 7 % en données comparables et – 9,8 % en données consolidées.

Dans la branche cosmétique, la croissance à données comparables a évolué comme indiqué ci-dessous :

Progression du chiffre d’affaires cosmétique en données comparables

  1er semestre 2002
croissance en données comparables
(%)
1er semestre 2003
En millions d'euros Croissance en données comparables
(%)
Par divisions
Produits Professionnels + 9,3 % 979 + 8,8 %
Produits Grand Public + 9,1 % 3 951 + 9,3 %
Produits de Luxe + 5,5 % 1 575 + 0,2 %
Cosmétique Active
+ 12,0 % 429 + 10,9 %
 
Par zones
Europe de l'Ouest + 6,4 % 3 834 + 5,3 %
Amérique du Nord + 4,0 % 1 873 + 6,1 %
Reste du monde
+ 22,8 % 1 284 + 14,6 %
 
Total cosmétique + 8,4 % 6 991 + 7,1 %
Malgré la morosité conjoncturelle dans la plupart des pays développés, la baisse très importante des voyages aériens, l’épidémie de pneumopathie atypique, L’ORÉAL a pu compter au premier semestre sur une croissance rapide de son chiffre d’affaires à données comparables, similaire dans sa dynamique au premier semestre 2002 à l’exception des Produits de Luxe qui sont plus affectés cette année par les éléments conjoncturels.

Cette performance représente de nouveaux et importants gains de parts de marché.

En commentant ces chiffres, M. Lindsay OWEN-JONES, Président directeur général de L’ORÉAL, a déclaré : « Grâce à ces chiffres extrêmement encourageants, obtenus dans les conditions les plus difficiles, L’OREAL devrait pouvoir atteindre son objectif traditionnel de croissance comparable de ses ventes qui se situe chaque année entre + 7 % et + 9 %.

L’effet de change, particulièrement lourd à six mois, devrait graduellement s’atténuer au cours des mois qui viennent.

Compte tenu de ces éléments, le groupe maintient son objectif de réaliser pour l’année une croissance à deux chiffres de son résultat net opérationnel part du groupe ».