Accélération de la croissance. Impact négatif des changes en forte diminution. Objectifs confirmés pour l'année.

Le chiffre d'affaires consolidé de L'Oréal, au 30 juin 2004, a atteint
7,4 milliards d'euros, en progression de 3,6 % contre 1,4 % à fin mars. La croissance du 2 ème trimestre a été de + 6,1 %.


En données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change identiques, l’augmentation des ventes du 1 er semestre est de + 6,4 %, dont + 7,5 % au 2 ème trimestre.

Les effets monétaires qui étaient de – 4,5 % à fin mars sont passés à – 1,8 % au 2 ème trimestre. Au cumul à fin juin, ils s'élèvent à - 3,3 %.

Les effets nets de changements de structure (en Chine, consolidation de Mininurse et Yue Sai; au Japon, consolidation à 100 % de Shu Uemura) ont été de + 0,5 % à fin juin.
Par divisions opérationnelles et par zones géographiques, la progression du chiffre d'affaires est la suivante :
1er semestre 2004
M€ Croissance à données
Comparables Consolidées
Par divisions opérationnelles      
Produits Professionnels 1 027 + 7,3 % + 4,9 %
Produits Grand Public 4 039 + 5,1 % + 2.2 %
Produits de Luxe 1 640 + 6,9 % + 4,0 %
Cosmétique Active 498 + 17,5 % + 16,0 %
Total cosmétique 7 254 + 6,5 % + 3,8 %
       
Par zones géographiques      
Europe de l'Ouest 3 902 + 1,7 % + 1,8 %
Amérique du Nord 1 823 + 6,2 % - 2,7 %
Reste du monde, dont : 1 528 + 21,4 % + 19,1 %
- Asie 626 + 22,1 % + 23,3 %
- Amérique Latine 344 + 17,9 % + 8,3 %
- Europe de l'Est 256 + 33,4 % + 28,3 %
- Autres pays 302 + 15,2 % + 17,0 %
Total cosmétique 7 254 + 6,5 % + 3,8 %
Dermatologie(1) 131 + 0,5 % - 5,6 %
Total groupe 7 397 + 6,4 % + 3,6 %
       (1) Part revenant au groupe, soit 50 % Avec une croissance de + 6,5 % en données comparables, les ventes cosmétiques de LÂ’Oréal, au premier semestre, ont une nouvelle fois progressé nettement plus rapidement que le marché. Cette performance est particulièrement notable en Amérique du Nord avec une augmentation des ventes de 6,2 %.

En revanche, en Europe de l'ouest, la consommation a été morose dans plusieurs pays notamment la France, l'Allemagne et l'Italie.Le redémarrage de la consommation des Produits de Luxe a été contrarié par la réduction des stocks dans la distribution spécialisée.

Enfin, la croissance a été très forte dans le reste du monde à + 21,4 % en données comparables. La progression des ventes a été très marquée en Asie, à + 22,1 % avec la Chine à + 85,3 % ; en Amérique Latine à
+ 17,9 %, notamment avec le Mexique à + 16,3 % ; enfin, en Europe de l'est à + 33,4 %, la Russie ayant vu ses ventes croître de + 46,3 %.

Toutes les divisions ont contribué activement à cette dynamique de croissance :

- La Division Produits Professionnels a lancé Redken For Men et la ligne de styling tecni.art totalement rénovée chez L'Oréal Professionnel.
- Pour la Division Produits Grand Public, on note le succès chez L'Oréal Paris de la nouvelle coloration Color Pulse et des soins de la peau Happyderm, du rouge à lèvres Kiss Proof et des fonds de teint True Match et Cashmere Perfect ; chez Garnier, succès également des nouveaux shampoings et gels de coiffage de la gamme Fructis. De plus, la Chine a lancé les premiers produits Garnier dans la gamme de soin Mininurse seulement six semaines après l'acquisition de celle-ci. Enfin, Maybelline New-York a connu une grande réussite avec le mascara Turbo Boost et la gamme de vernis à ongles Colorama.
- Plusieurs innovations marquantes ont soutenu la croissance de la Division Produits de Luxe : la crème Life Pearl de Helena Rubinstein, le soin Oleosource de Biotherm et chez Lancôme, le maquillage Color ID et le mascara Hypnôse.
Par ailleurs, les ventes de la Division ont bénéficié de la reprise des voyages aériens.
- Enfin, dans le département Cosmétique Active, le soin Rosaliac de La Roche Posay et l'amincissant Liposyne de Vichy connaissent un démarrage extrêmement encourageant.

Commentant ces chiffres, Monsieur Lindsay OWEN-JONES, Président-directeur général de L'Oréal a déclaré : « Après un deuxième trimestre en accélération, L'Oréal a pu réaliser à fin juin une progression encourageante de ses ventes, en ligne avec nos attentes. La bonne croissance interne de nos marques, la poursuite de notre développement rapide sur les nouveaux marchés et les initiatives nombreuses prévues au second semestre nous rendent optimistes pour l'ensemble de l'année. Nous confirmons nos objectifs de chiffre d'affaires et de résultats pour 2004».

Chiffre d'affaires consolidé à fin juin 2004 (BALO du 28/07/04, page 21332)